Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vitrail 16° siècle, Montfort l'Amaury
vitrail 16° siècle, Montfort l'Amaury

Évangile de la Pentecôte 15 mai 2016.

(Vitrail, église de Montfort l’Amaury 78, 16° siècle).

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

Le dessin du vitrail est habituel à cette époque : les disciples sont soit assis soit debout, Marie la mère de Jésus est dessinée au centre du groupe, assise, les mains jointes en signe de prière. Des flammèches descendent sur les assistants.

Les auteurs ont utilisé la place laissée libre, séparée, en haut du vitrail pour y dessiner la Trinité du Père (portant le globe de l’univers), du Fils (tenant son bâton surmonté d’une croix, signe de sa victoire sur le mal et la mort), de l’Esprit Saint (représenté très souvent par une colombe, planant sur l’univers). Le Père et le Fils, la main droite aux trois premiers doigt dressés en signe de puissance, envoient l’Esprit promis.

Les flammèches descendent, comme en dansant, comme la pluie abreuve la terre. Le Psaume 64 en offre une image : “Tu visites la terre et tu l'abreuves, tu la combles de richesses ; les ruisseaux de Dieu regorgent d'eau : tu prépares les moissons. Ainsi, tu prépares la terre, tu arroses les sillons ; tu aplanis le sol, tu le détrempes sous les pluies, tu bénis les semailles. Tu couronnes une année de bienfaits ; sur ton passage, ruisselle l'abondance.” (Psaume 64,10-12). Jésus l’avait annoncé :

“Celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle.” (Jean 4,14).

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :