Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prédication de Jean-Baptiste selon un vitrail de la cathédrale de Bourges, 13° siècle. 

 

Évangile du 2° dimanche du Temps Ordinaire - 15 janvier 2017.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean.

    

En ce temps-là, voyant Jésus venir vers lui, Jean le Baptiste déclara : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : L’homme qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. Et moi, je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté à Israël. » Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et il demeura sur lui. Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : ‘Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, celui-là baptise dans l’Esprit Saint.’ Moi, j’ai vu, et je rends témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. » (Jean 1, 29-34)

 

Le vitrail qui présente la vie et le ministère de Jean-Baptiste, se lit comme une Bande Dessinée, de gauche à droite mais de bas en haut :

1 et 2 : la prédication de Jean-Baptiste sur les bords du Jourdain (Mathieu 3,1-6),

3 : le baptême de Jésus présenté selon l’habitude de le dessiner à l’époque (Mathieu 3,13-17),

4 : Jean-Baptiste reproche à Hérode et Hérodiade leur mauvaise conduite (Luc 3,19-20),

5 et 6 : Jean-Baptiste, tenant dans sa main un cercle où est dessiné au agneau, annonce « l’Agneau de Dieu », Jésus le Christ, à ses disciples (Jean 1, 29-34).

 

Le haut de ce vitrail, les médaillons 5 et 6, illustre le récit de l’évangéliste Jean proposé pour ce dimanche.

Le dimanche de l’Épiphanie précédent, l’évangéliste Mathieu soulignait dans la personne de Jésus le Roi-Sauveur envoyé à tous les peuples. L’évangéliste Jean souligne maintenant, dans les discours de Jean-Baptiste, comment Jésus se révèle à lui : « Avant moi, il était »,.. « Il baptise dans l’Esprit Saint »,.. « C’est lui le Fils de Dieu. »

 

Ce n’est sans doute pas par hasard que ce témoignage, « C’est lui le Fils de Dieu. », se retrouve au commencement et à la fin de l’évangile de Jean : dès son introduction, celui-ci atteste qu’en cet homme Jésus de Nazareth, il a reconnu Dieu, Parole de Dieu, Verbe, qui s’y est dévoilé; il la conclut par ces mots : « Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous » (Jean 1,1-14). Puis, dans la première finale de son évangile, il rend compte de son expérience et de sa mission : « Tout ceci a été écrit afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. » (Jean 20,31). 

 

Ainsi est mis en valeur le « témoignage rendu à Jésus » et c’est sur le témoignage de nos anciens depuis ses premiers compagnons jusqu’à maintenant, que repose notre ouverture au témoignage de Jésus lui-même. Ce témoignage, comme celui de Jean-Baptiste et de Jean l’évangéliste n’est pas seulement le constat extérieur d’un témoin oculaire. Il est celui de’hommes qui, comme eux, ayant constaté les faits, ont mis en pratique le message de Jésus et vécu leurs engagements à la lumière de sa Parole, expérimentant quines ce « Fils de Dieu ».

 

Quant à ce que veut dire l’expression « Fils de Dieu », l’évangéliste Jean l’éclaire tout au long de son récit. Plus particulièrement à partir de la Cène et de la Passion de Jésus et des cinq « signes » que sont :

  • les noces de Cana (Jean 2,1…)
  • la guérison du paralytique (Jean 5)
  • la multiplication des pains (Jean 6)
  • la guérison de l’aveugle-né (Jean 9)
  • la résurrection de Lazare (Jean 11)         ....      et des commentaires qui les accompagnent.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :