Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Manuscrit, sacramentaire de Dragon, 9° siècle.

Jour de Noël / 25.12.17

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc     (Lc 2, 1-14)

          En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre – ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine. Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David. Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte. Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune.     

           Dans la même région, il y avait des bergers qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L’ange du Seigneur se présenta devant eux, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte. Alors l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime. »

*

Les deux moments de la page d’Évangile sont illustrés. Les auteurs suivent le texte de près.


En haut, Marie couche son enfant dans la mangeoire du bœuf et de l’âne. Face à elle, Joseph montre l’enfant; par ce geste, les auteurs soulignent que tout le dessin converge vers le cœur de l’Évangile : présenter le signe offert aux bergers, « un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. »

Au centre, un groupe d’anges. Le premier, de la main, montre l’enfant, tandis qu’il donne le sens de ce signe : « Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. » Derrière lui, un groupe d’anges qui louait Dieu en disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime. » 

La liturgie de ce jour souligne ce cœur du message évangélique présentant, en parallèle, une annonce d’Isaïe : « Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix. » Et le pouvoir s’étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu’il établira, qu’il affermira sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur de l’univers ! » (Isaïe 9,5-6). Paul élargit, à toute l’humanité, la portée du message « pour tout le peuple » hébreu : « La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. » (Lettre à Tite 2,11)

Enfin, tout en bas, des bergers avec leur troupeau de moutons, recevant le message. Près d’eux une tour pour signaler le ville de Bethléem. Ce n’est sans toute pas par hasard que les bergers sont au nombre de trois; il est possible que ce soit une allusion aux trois visiteurs venus annoncer à Abraham la naissance de son fils Isaac, le premier de toute une descendance plus nombreuse que les étoiles du ciel  : ces trois visiteurs sont témoins de l’œuvre de Dieu (Livre de la Genèse 18 et 15, 1-6). Comme eux, les bergers sont témoins de cette naissance et sa signification, œuvre de Dieu : ils « racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant » (Luc 2,17).

La liturgie invite à reprendre l’hymne des anges avec le Psaume 95 : « Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière,.. De jour en jour, proclamez son salut, racontez à tous les peuples ses merveilles,.. car il vient pour juger la terre. Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon sa vérité ! » (Psaume 95,1-2.13)

Tag(s) : #Images d'Évangile

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :