Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Premières rencontre des disciples (Jean, Pierre, André), vitrail, Dijon, 13° siècle.

2° dimanche du Temps Ordinaire / 14.1.18

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean     (Jn 1, 35-42)

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi). André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.
 

*

Quatre personnages sont dessinés dans ce vitrail : de gauche à droite, « le disciple que Jésus aimait », repérable car habituellement dessiné imberbe; puis Jésus repérable à son auréole marqué d’une croix blanche; face à lui, Pierre poussé en sa présence par son frère André.

En arrière de Jésus, le premier disciple qu’il accueille avec André comme témoins familiers de sa vie d’homme : les disciples vont être témoins de la façon dont Jésus engage sa relation avec les hommes, en commençant par Pierre. Eux-mêmes, ont été accueillis par Jésus sans réticence, mais par une question qui va tout de suite à l’essentiel : « Que cherchez-vous ? » comme en écho à la façon dont Dieu accueille lui-même, comme sur la montagne de l’Horeb, le prophète Élie poursuivi à mort par la reine Jézabel : « La parole du Seigneur fut adressée à Élie. Il lui dit :  Que fais-tu là, Élie ? » (1° livre des Rois 19,6). Beaucoup après eux font référence à cette parole pour prendre conscience de leur relation à Dieu, au début de toute prière. Après quoi vient la réponse de Jésus : « Venez, et vous verrez. », invitation du Seigneur à commencer par voir l’homme Jésus et/ou l’entendre, puis recevoir de lui, ce qui est l’essentiel de la prière chrétienne. Au début, les disciples sont invités au partage de la vie humaine; après tout un chemin ainsi avec lui, lors de l’entrée dans sa Pâque, Jésus leur ouvre une nouvelle étape de participation à sa vie : « L’heure vient où je vous parlerai sans images, et vous annoncerai ouvertement ce qui concerne le Père. » (Jean 16,25). Il fait passer les figurations physiques, les images, de sa vie humaine, jusqu’à la relation véritable et complète de « fils de Dieu ». Il est sans doute utile de préciser ceci : dans l’Évangile de Jean en particuliers, quand Jésus « parle » ou « annonce », il ne s’agit pas tant d’un savoir, ni d’une connaissance intellectuelle, mais bien plus fondamentalement d’une parole qui fait vivre et entrer dans une relation nouvelle; exemple : il donne à Pierre un nom nouveau. , une parole d’amour vivifiante.

Ensuite, le vitrail est centré sur l’échange entre Jésus et Pierre; celui-ci reçoit un nom nouveau : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre. C’est une manière de faire de Dieu pour révéler aux hommes une nouvelle étape de leur vie et une nouvelle révélation du dynamisme de leur personne. Ainsi Adam recevant de Dieu son épouse : « L’homme appela sa femme Ève (c’est-à-dire : la vivante), parce qu’elle fut la mère de tous les vivants. » (Genèse 3,20). Plus tard Dieu changera le nom d’Abram en Abraham en l’instituant ainsi : « Je fais de toi le père d’une multitude de nations. » (Genèse 17,5) Pour Pierre, Jésus révélera progressivement le dynamisme l’habitant. A la suite d’une pêche miraculeuse qui déroute Pierre, Jésus lui dit : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » (Lc 5,10). Plus tard, suite à sa profession de foi, Jésus lui annonce : « Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. » (Mathieu 16,18) Enfin, après la résurrection, Jésus l’interpelle : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? … Sois le berger de mes brebis » (Jean 21,15-17). Le prénom sous lequel un chrétien est baptisé inaugure ainsi son propre chemin dans l’amitié du Christ.

La liturgie de ce dimanche propose ce Psaume 39 en méditation : « Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice, tu as ouvert mes oreilles ; tu ne demandais ni holocauste ni victime, alors j’ai dit : Voici, je viens. » (Psaume 39,7-8) Cela peut s’entendre d’abord du X, mais ensuite de ses disciples, particulièrement de Pierre, et de tout autre disciple.

Tag(s) : #Images d'Évangile

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :