Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Bas-relief pierre, San Domingo de Silos, Espagne. 12° siècle.

2° dimanche de la Résurrection / 8 avril 2012

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean    

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom. (Jn 20, 19-31)


*

Ces sculpteurs espagnols du 12° siècle nous présentent le groupe des « douze » apôtres choisis entourant Jésus. Celui-ci, sur la gauche, a le bras droit levé pour montrer, à Thomas, la plaie faite dans son côté par le coup de lance du soldat romain. Thomas regarde la plaie du Christ, incrédule. A son opposé, les douze autres apôtres sont présentés croyants et témoignant : les uns font le geste du témoin avec la main droite levée ouverte; d’autres ont trois doigts de la main droite dressés en signe de l’autorité que l’Esprit Saint donné leur confère; presque tous portent un livre, symbole de la Parole évangélique dont ils sont investis. Cette harmonie du corps des apôtres, soulignée par les sculpteurs, est un accord profond quant à la foi au Christ. Jésus fait corps avec ces onze apôtres; il regarde Thomas s’adressant à lui : « Cesse d’être incrédule, sois croyant. »

Cette invitation à la foi, l’évangéliste Jean la résume en une phrase : « que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom ». Là, Jean donne le titre de « Christ » à Jésus ( =  cet homme désigné par Dieu), mais n’explique pas le titre « Fils de Dieu ». Il est vrai que, pas plus que nous sommes capables d’expliquer ou de dire qui est ou ce qu’est Dieu, pas davantage nous ne pouvons le dire pour « Fils de Dieu ». Tout s’éclaire, en regardant Jésus vivant et sa façon d’aimer : puisque c’est cela Dieu, le Fils de Dieu avec nous. En sculptant les onze apôtres en arrière de Jésus comme témoins pour Judas, les auteurs semblent souligner le dynamisme proposé à Thomas et à tout homme de bonne volonté : d’abord l’amour personnel du Christ pour lui, puis l’attestation des apôtres témoins de la résurrection, comme pour lui dire : « En Lui est bien tout l’amour de Dieu, ce Dieu Amour se dévoile dans toute sa vérité lumineuse. Tu peut lui faire confiance; ne retient pas l’élan de ta générosité et ne t’en vas pas dans un chemin sans issue ».

Par son adhésion, Thomas, d’abord incrédule et isolé des autres apôtres, va être ré-introduit dans le groupe harmonieux de ceux-ci. Notons que les auteurs du bas-relief ont voulu que soient sculptés douze apôtres, Thomas compris. Or les évangiles ont souligné le départ de Judas, réduisant leur nombre à onze. Les auteurs semblent bien avoir voulu, par un télescopage entre deux événements, introduire le remplaçant de Judas, Mathias. Celui-ci fut tiré au sort, à l’initiative de Pierre au soir de l’Ascension (Actes des Apôtres 1,16). Les auteurs voudraient ainsi souligner que c’est à tous le groupe des douze, de concert, qu’est confié le même message qu'à Thomas. Le groupe tout entier est entrainé par l’Esprit Saint pour inviter à revenir à ce Dieu manifesté en l’homme Jésus, Christ, Fils de Dieu, et à sortir de tout chemin issue. C’est l’expérience qu’ont fait les douze, expérimentant l’impasse de l’abandon de Jésus (Mathieu 26,56), du doute quant à la vérité et l’efficacité de sa façon d’aimer. Ils témoigne de l’Esprit du Christ qui les a fait revenir et retrouver avec un chemin vital. Ainsi en témoigne le Psaume : « La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle » (Psaume 117,22).

Tag(s) : #Images d'Évangile

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :