Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Fresque, église de Sainte Parascheva, Roumanie. 15° siècle.

 

25° dimanche Ordinaire-Année B. 23 septembre 2018 .

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc     (Mc 9, 30-37)

 

En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache, car il enseignait ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »

*

 

Sur la fresque, Jésus est dessiné entre deux groupes de ses disciples. En arrière de lui, dans son dos, un groupe discute « pour savoir qui est le plus grand ». A droite, près de « la maison », à Capharmaüm, un groupe de disciples attentifs écoute son enseignement. Ils ont été secoués par l’annonce de sa mort et de sa résurrection, incrédules au point de ne plus oser lui poser des questions. Maintenant Jésus les déroute sur la valeur des hommes : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous ». Enfin il et leur donne en exemple un enfant : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »

 

Cet enfant, Jésus lui donne la main et le met « au milieu d’eux » : c’est lui qui doit être accueilli en son nom, prioritairement à tout adulte. Cet enfant ne quitte pas la main de celui qui le conduit, image de la confiance absolue; sur la fresque, il regarde le Christ, celui qui conduit au Royaume de Dieu, celui qui donne la croissance et fait grandir : « Seul importe celui qui donne la croissance : Dieu » (1° lettre aux Corinthiens 3,7). Jésus reprend ainsi la promesse annoncée par le prophète Ézéchiel : « Je vous prendrai du milieu des nations, je vous rassemblerai de tous les pays, je vous conduirai dans votre terre ». (Ézéchiel 36,24)

 

Le Psaume 53, proposé dans la liturgie de ce dimanche, s’appuie sur ce cris confiant : « Dieu, entends ma prière, écoute les paroles de ma bouche… Mais voici que Dieu vient à mon aide, le Seigneur est mon appui entre tous » (Psaume 53,4.6).

Tag(s) : #Images d'Évangile

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :