Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

3 mars 2019 - 8° dimanche ordinaire - Année C.

 

Parabole d’un aveugle conduits par un aveugle, 15° siècle, peinture, Brueghel le vieux

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc   (Lc 6, 39-45)

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples en parabole : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ? Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais une fois bien formé, chacun sera comme son maître. Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : ‘Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil’, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri ; jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit. Chaque arbre, en effet, se reconnaît à son fruit : on ne cueille pas des figues sur des épines ; on ne vendange pas non plus du raisin sur des ronces. L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ; et l’homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais : car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur. »

*

Le peintre illustre la petite parabole des aveugles en peignant le triste spectacle, assez courant à son époque, de ces cohortes de miséreux tentant de s’entr’aider à l’aveuglette. Jésus y compare la relation maître à disciple : celui-ci, au début, est entièrement dépendant de son maître et a intérêt à se choisir un maitre compétent pour bien gérer sa vie et ne pas tomber dans une impasse catastrophique; or « une fois bien formé, chacun sera comme son maître », bon arbre ou mauvais, tel que cela se verra à ses fruits.

 

Il y a là un trait polémique de l’opposition aux pharisiens, comme Jésus l’affirme par ailleurs : « guides aveugles qui filtrez le moustique et avalez le chameau » (Mt 23,16). Il prend le relais de l’ancien combat des chefs du peuple : « Les pasteurs se sont révoltés contre moi ; les prophètes ont prophétisé au nom du faux dieu Baal, ils ont suivi des dieux qui ne servent à rien… Ils m’ont abandonné » (Jérémie 2,8…)

 

En ajoutant la parabole de la paille et de la poutre, Jésus souligne la nécessaire bonne volonté du disciple à mettre en pratique les justes injonctions de son maitre : ôter de son regard ce qui l’empêche de voir la vérité, préjugés, erreurs, perversités, etc… Alors Jésus peut conclure son discours : « Quiconque vient à moi, écoute mes paroles et les met en pratique, je vais vous montrer à qui il ressemble : il ressemble à un homme qui a bâti sa maison sur le roc… » (Lc 6,47).

 

Ainsi le disciple « bien  formé » pourra devenir témoins de la vérité apportée par le Christ.

Tag(s) : #Image biblique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :