Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Peinture de Mattia Preti, musée des beaux arts, Séville. 17° siècle

3° dimanche de la Résurrection / 15 avril 2018.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc.    

En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! » Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. » Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds. Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : “Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” » Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. À vous d’en être les témoins. »  (Lc 24, 35-48).

*

Le peintre souligne « la frayeur et la crainte » des disciples quand le ressuscité se manifeste à eux, selon le texte de l’évangéliste Luc. Jésus est peint dans la tenue du crucifié. Le suaire vu dans le tombeau lui enveloppe les reins. Le peintre lui a donné une tenue puissante et ferme, signe de sa présence bien vivante face aux disciples destabilisés. De sa main gauche tournée euxi, il leur montre la marque des clous.

Les disciples sont attablés pour un repas. Ceci suggère le dernier signe que Jésus leur donne : « Avez-vous ici quelque chose à manger ?.. Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux ». Ces signes sont repris par l’apôtre Pierre : « Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se manifester, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts ». Le constat de cette résurrection sera le point de départ du message des apôtres par la suite. Ainsi l’évangéliste Jean commence-t-il sa première lettre : « Ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons » (1° lettre de Jean 1,1). Là est la base de leur foi.

Après avoir attesté ces signes de la résurrection du Christ, ils en dévoileront les significations et les fruits. Ici, Luc nous en transmet un résumé dans les paroles finales. Ces paroles, comme dans bien des écrits bibliques, se déroulent en deux part. D’abord, il dévoile la façon de Dieu d’agir par amour pour tous les hommes : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour », tout une source de méditation et de contemplation. Ensuite, il ouvre la voie à la nouvelle relation filiale offerte, l’œuvre de l’Esprit au cœur de chacun : « La conversion … proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations », tout un programme d’accueil de l’amour de Dieu et de vie.

A cette proclamation, Jésus ajoute un geste : « Il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures ». Fruit de la résurrection et du don associé de l’Esprit, cette ouverture du cœur à l’amour actif de Dieu depuis le commencement de l’histoire humaine va brancher les disciples sur cet amour. Cette soif de l’amour à la manière de Dieu, Jésus l’avait annoncé : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive, celui qui croit en moi ! Comme dit l’Écriture : De son cœur couleront des fleuves d’eau vive… Il parlait de l’Esprit Saint qu’allaient recevoir ceux qui croiraient en lui. En effet, il ne pouvait y avoir l’Esprit, puisque Jésus n’avait pas encore été glorifié ( = ressuscité) » (Jean 7,37-39).

Ayant fait cette expérience, les disciples entrent dans une nouvelle dynamique de vie : « À vous d’en être les témoins. ».

Le Psaume de la liturgie de ce dimanche exprime cette soif : « Beaucoup demandent : « Qui nous fera voir le bonheur ? » Sur nous, Seigneur, que s’illumine ton visage ! » (Psaume 4,7).

Tag(s) : #Images d'Évangile

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :